Envoyer cet article

M'adresser cet article sur mon courriel

Choisir des destinatairesAjouter un second destinataire

Choisir des destinatairesAjouter un troisième destinataire

Ajouter un messageAjouter un message

Fermer

* champs obligatoires

Personnes âgéesPublié le lundi 17 septembre 2012

La Fédération hospitalière de France (FHF) publie une carte et des chiffres qui pourraient donner des sueurs froides à n'importe quel président de conseil général ou directeur de caisse d'assurance maladie. Les données présentées n'ont certes rien d'original, mais leur mise en perspective suscite le débat.
La FHF rappelle en effet qu'entre 2003 et aujourd'hui, le nombre de places en établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) est passé de 434.707 lits à 531.864 lits, soit une hausse de la capacité d'accueil de près de 100.000 lits et de 22%. Cet effort plus que conséquent souffre cependant deux bémols. Le premier est d'ordre statistique. La FHF - concernée au premier chef par la question - indique en effet que le chiffre de 100.000 lits supplémentaires doit être réduit de moitié pour obtenir le nombre de créations nettes. Ces dernières s'élèvent en effet à 46.157 lits, car 51.000 lits sont issus de la reconversion d'anciens lits d'unités de soins de longue durée (USLD), transformés en places d'Ehpad.
Mais le plus saisissant reste qu'en dépit de cet effort significatif de création de places pour personnes âgées dépendantes, le taux d'équipement en la matière s'est nettement dégradé au cours de la période. En recul continu, il est en effet passé de 166 places pour 1.000 personnes âgées de 75 ans et plus en 1996, à 122 places en 2010, soit un recul de plus de 25%. Un résultat qui s'explique par le vieillissement de la population et le nombre fortement croissant de personnes âgées de 75 ans et plus. En d'autres termes, la progression du nombre de lits en Ehpad est nettement insuffisante pour absorber celle des résidents potentiels...
Dernière information apportée par la FHF : une carte qui retrace les variations du taux d'équipement selon les départements. Là aussi, les chiffres sont connus, mais ils ne manquent pas de produire leur effet. Ainsi, pour une moyenne nationale de 122 lits pour 1.000 personnes âgées de 75 ans et plus, l'amplitude départementale va de 39 à 230, soit un rapport de un à six. La carte souligne d'importantes disparités régionales et départementales. Les taux les plus faibles s'observent à Paris et dans la Petite Couronne, en région Paca, en Corse et dans certaines régions de Midi-Pyrénées, ainsi que dans les DOM (particulièrement mal pourvus). Les plus élevés concernent l'ouest de la France, le Massif central, la Bourgogne et la Franche-Comté, ainsi que certains départements alpins.
On pourrait bien sûr discuter certains chiffres - par exemple l'Insee donne un taux d'équipement national pour 2011 de 129 places pour la métropole et 128 avec les DOM, au lieu de 122 -, mais la question reste posée : comment, dans un contexte de contrainte budgétaire qui risque de durer, faire face aux besoins croissants d'hébergement et mettre un terme à cet effet de ciseaux ? 

Jean-Noël Escudié / PCA

  • Imprimer
  • Ajouter aux favoris
  • Envoyer
  • Enregistrer
  • Taille du texte Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte

En savoir plus

Tout Localtis sur

Fermer la fenêtre

Les cookies sur notre site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques.