Service réservé aux abonnés

Pour accéder gratuitement à tous les articles et services de Localtis : cliquez ici

Fermer cette fenêtre

BanlieuesPublié le mercredi 22 février 2012

localtis illustration article du jour

© F. Tondre / Rea

Les jeunes des quartiers sensibles ont 1,4 fois moins de chance d'être en emploi trois ans après leur formation initiale, mais la différence tient bien moins à "l'effet quartier" qu'à leur niveau de qualification, soulignent les responsables de l'Onzus, qui s'apprête à publier une étude sur le sujet.

Un jeune (de 15 à 24 ans) de quartier sensible "a 1,4 fois plus de risque d'être hors emploi, trois ans après sa sortie de formation initiale". Ce résultat...



Abonnez-vous ou recevez gratuitement cet article.


Fermer la fenêtre

Les cookies sur notre site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques.