Envoyer cet article

M'adresser cet article sur mon courriel

Choisir des destinatairesAjouter un second destinataire

Choisir des destinatairesAjouter un troisième destinataire

Ajouter un messageAjouter un message

Fermer

* champs obligatoires

Conseil de l'EuropePublié le vendredi 23 septembre 2011

Le Sommet des maires européens organisé le 22 septembre à Strasbourg a débouché sur le projet de création d'une Alliance des villes et régions d'Europe pour l'inclusion des Roms. Les 300 participants se sont engagés ni plus ni moins à éradiquer "l'exclusion et la discrimination contre les Roms" "rendues patentes par leur marginalisation, leur manque d'accès à l'éducation, au logement, à la santé et à l'emploi, alimentés par les préjugés, la méfiance et les discours haineux", peut-on lire dans la déclaration finale de ce sommet organisé à l'initiative du Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l'Europe. Six villes dont Aubervilliers en France vont participer à la création de ce réseau.
Le président du Forum européen pour la sécurité urbaine (Efus), Guilherme Pinto également maire de Matosinhos (Portugal) s'est félicité de cette décision et est intervenu pour défendre le traité de Schengen, "un héritage unique que nous devons préserver coûte que coûte", selon lui.
Par ailleurs le sénateur-maire de Strasbourg, Roland Ries, a annoncé l'ouverture à "l'automne 2011" d'un site transitoire unique aménagé d'un coût de 440.000 euros financés par la ville. Le terrain ayant été mis à disposition par la communauté urbaine de Strasbourg. "L'intégration ne se décrète pas, elle se construit pas à pas" a-t-il déclaré, lançant un "Dosta !" (assez, en romani) devant l'assemblée.

M.T.

  • Imprimer
  • Ajouter aux favoris
  • Envoyer
  • Enregistrer
  • Taille du texte Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte

En savoir plus

Aller plus loin sur le web

La déclaration finale (en anglais)

Tout Localtis sur

Recherche avancée

accès abonnés

Vous accédez
actuellement
à Localtis depuis
une adresse dédiée.

Nos services

nos newsletters

Pour recevoir
nos lettres

L'hebdomadaire

La quotidienne